Le potager des malfaiteurs ayant échappé à la pendaison/ Arto Paasilinna

 

Pour son trente-sixième roman (le quatorzième traduit en français), Arto Paasilinna nous « promène » à nouveau dans une région sauvage et reculée de sa Finlande, un coin de Laponie nommé l’Etang aux Rennes où l’on cultive des champignons et des herbes aromatiques selon des méthodes bien particulières.

Mandaté par la Sécurité nationale pour vérifier les rumeurs qui circulent sur cette curieuse exploitation, l’inspecteur Jalmari Jyllänketo se fait passer pour un contrôleur en agriculture bio et s’infiltre. Découvrant peu à peu que la ferme est en fait une sorte de camp de concentration à but pédagogique, où la main d’œuvre est recrutée pour sa conduite répréhensible et enfermée au fin fond d’une ancienne mine, le représentant de l’ordre va contre toute attente adhérer à ce système et y participer activement !

Un roman d’Arto Paasilinna, c’est un peu comme un film des Monthy Python : dans un univers décalé, tous les personnages sont fous à divers degrés et tout le monde semble trouver ça parfaitement normal !

C’est bien pour ça que l’on prend tant de plaisir à retrouver l’auteur du Lièvre de Vatanen qui, s’il ne cesse jamais de manier l’humour à la perfection, s’inspire plus que jamais du monde réel pour le tourner à sa manière. On y retrouve l’amour de la nature et toujours quelques considérations sur sa protection, qui engendrent de savoureuses mises en scènes sur fond de critique du système économique actuel. Le « sommet de Montevideo » des grands patrons finlandais, en quelque sorte maintenu malgré leur enlèvement prémédité, est une trouvaille hilarante.

On sourit et on rit en suivant les aventures abracadabrantes de cette troupe de personnages hauts en couleur, où les seconds rôles ont la part belle – de l’évêque au passé trouble mais repenti qui veille sur les âmes de cette drôle de communauté, à la vieille hargneuse qui vit une deuxième jeunesse quant on la sort de sa maison de retraite pour apprendre le patois du Savo (une région du sud de la Finlande éloignée de l’exploitation) au personnel de la ferme afin de camoufler son emplacement…

Si vous avez croisé l’ouvrage en librairie, la seule combinaison de la couverture et du titre vous a forcément donné envie d’en savoir plus. Et si l’agriculture bio en milieu arctique vous tente, il y a toujours de la place au sous-sol et les « bénévoles » sont les bienvenus bien sûr !
S.L.

 

Category Littérature étrangère, Littérature européenne

One Response to Le potager des malfaiteurs ayant échappé à la pendaison/ Arto Paasilinna

  1. Filière livre » Archives du Blog » Lu pour vous – Le potager des malfaiteurs ayant échappé à la pendaison/ arto paasilinna