Apocalypse Bébé / Virginie Despentes

apocalypse bebe

Apocalypse bébé porte bien son titre. C’est l’histoire d’un drame, et d’une adolescente trash mais qui n’est jamais qu’une enfant abandonnée.Valentine disparaît un beau jour, sans rien laisser derrière elle: pas d’amis, d’amoureux, ou vraiment de famille à qui elle aurait pu se confier. C’est un monde plus sombre que découvre deux privées à sa recherche: des ados cruels, une belle mère mal traitée et larguée, un père en quête d’une gloire perdue, un grand-mère autoritaire, une mère qui l’a abandonnée…Lucie et la Hyène appréhende Valentine par ceux qui l’ont connu, elles la retraceront de Paris à Barcelone, dans une odyssée longue et tragique . C’est un univers cruel et sulfureux, comme sait si bien les dépeindre Despentes, que celui de son dernier livre.Ici tout le monde semble évoluer dans une réalité paumée: adultes, enfants…mêmes la privée, Lucie, principale narratrice, ne sait plus très bien où elle met les pieds, et où elle se laisse entraîner.C’est finalement le personnage le plus déjanté qui semble avoir toujours une longueur d’avance, comme si pour s’en sortir dans ce monde il fallait avoir renoncer à certaines illusions, sur la décence et la bonté de ce monde notamment: la Hyène vit dans une dimension de violence, de marginalité, de sexe et d’efficacité. Elle est le reflet inversé de tous les autres qui subissent des évènements fatals tout au long de l’enquête. Néanmoins, ce regard désenchanté n’est pas toujours suffisant. Comme quoi il n’est pas tout d’avoir ouvert une fois les yeux sur une réalité glacée pour parvenir à la devancer. Preuve en est, le dernier sursaut de bonté de la Hyène, l’exemple que peut être la cruauté de vrai monde l’emporte finalement sur elle aussi.Un drame cynique, sur l’impuissance, l’amour et l’abandon. Et sur comment l’on fabrique si facilement des monstres avec si peu de choses.

Emma Breton

Comments are closed.